La Banque centrale européenne a décidé de supprimer le billet de 500 euros. Une coupure qui est non seulement peu utilisée par les citoyens européens, mais qui est aussi critiquée pour son rôle potentiel dans les activités illégales.  

Le billet violet va bientôt disparaître. Le conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) s'est réuni ce mercredi et a décidé de stopper l'impression des billets de 500 euros, d'ici fin 2018.

Cette coupure est depuis longtemps critiquée par les pays anglo-saxons, qui considèrent qu'elle fait le jeu des trafiquants et des criminels. Pour avoir un ordre d'idée, aux Etats-Unis, la plus grosse coupure est le billet de 100 dollars.

Un billet accusé de favoriser la criminalité

Il faut dire que ce billet de 500 euros permet d'effectuer des transactions ou du blanchiment en toute discrétion. Il a beaucoup de valeur mais il est léger. Une image assez parlante : une valise contenant un million d'euros en coupures de 500 euros ne pèse que 2,2 kg, alors que 1 million de dollars pèse 10 kg, selon un rapport d'Europol, la police européenne.

Mais les citoyens européens l'utilisent très peu. 56% d'entre eux n'ont même jamais vu de billets de 500 euros. Par ailleurs, très peu de commerces acceptent une aussi grosse coupure. Mais paradoxalement, le nombre de billets de 500 euros en circulation a augmenté de 50% en dix ans, bien plus que toutes les autres coupures, certainement à cause des trafics justement. Dans certains pays, le billet de 500 euros est même appelé "le Ben Laden" : tout le monde sait à quoi il ressemble, mais personne ne l'a jamais vu.

“ Dans certains pays, le billet de 500 euros est même appelé "le Ben Laden" : tout le monde sait à quoi il ressemble, mais personne ne l'a jamais vu.

 

860_va-monnaie-billets-010516-01

Les billets de 500 euros représentent 30 % de la valeur cumulée des billets

Pourquoi n'a-t-il pas été supprimé plus tôt ?

Ce sont les Allemands notamment qui ont poussé à la création d'une aussi grosse coupure lors de la naissance de l'euro. Ils avaient des billets de 1.000 deutschmarks à l'époque, et ils voulaient avoir un nouveau billet de valeur équivalente.

La raison est culturelle : pendant les dictatures nazie et communiste, la propriété privée était une notion très relative. Les Allemands préfèrent donc garder leur argent chez eux. Ils ne veulent pas que leurs achats puissent être pistés et surveillés.

Cependant, les billets de 500 euros ne devraient pas disparaître tout de suite. Ils seront récupérés par les banques au fur et à mesure de leur utilisation. Si cette coupure joue un rôle dans les activités illégales, sa suppression ne sera pas non plus une solution miracle contre la contrebande, la corruption ou le blanchiment d'argent.

870x489_counterfeit_500_euro_banknotes